Retrouvez LYFtv.com sur :
logo+rss
               

Lyon-Nice (3-4) : l’OL termine sur un couac (38ème journée de L1)

lundi 21 mai 2012

Au cours d’un match sans réel enjeu, l’Olympique Lyonnais a concédé hier soir contre Nice sa 12ème défaite de la saison. Lloris, en partie fautif, semblait ailleurs. Comme déjà loin de Lyon. Rarement ces dernières années l’ultime match de la saison de l’OL n’avait représenté aussi peu d’importance. En effet, assurés de figurer à la 4e place du championnat depuis un succès à Evian le 10 mai dernier (3-1), les rhodaniens ont offert du spectacle à Gerland, à défaut d’offrir une victoire à ses supporters. 
Un début de match délicat 
C’est Nice qui attaquait fort la rencontre en touchant par deux fois les montants d’Hugo Lloris dans les dix premières minutes, et en marquant par Civelli un but annulé pour hors-jeu (12e). L’OL se révoltait et Kim Källström, qui disputait sans doute son dernier match sous les couleurs rhodaniennes, lançait Gomis en profondeur, lequel effaçait Ospina, le gardien niçois, sans trouver le cadre (17e). Trois minutes plus tard, Lisandro Lopez libérait Gerland d’une tête rageuse sur un bon centre d’Aly Cissokho (1-0, 20e). Le niçois Monzon touchait une nouvelle fois le poteau de Lloris, mais ce sont les Gones qui, très réalistes, allaient doubler la mise par Jimmy Briand suite à une belle ouverture de Clément Grenier (2-0, 26e). La fête était belle à Gerland, malgré le fait que Monzon, en forme, fusillait Lloris à la demi-heure de jeu (2-1, 30e). Mais au-delà de ce but encaissé, c’est surtout l’attitude et le comportement des lyonnais qui surprenait. 


En effet, les Gones semblaient ailleurs : certains, comme Lloris, Bastos ou Cissokho, avaient sans doute déjà la tête à l’Euro, où à leurs futures destinations, tandis que d’autres (Gonalons, Gomis…) semblaient déjà en vacances. En clair, l’équipe olympienne ne faisait pas tout pour l’emporter face à Nice. Et cela allait se voir et se confirmer lorsque sur une erreur de la défense lyonnaise, Coulibaly égalisait pour les Aiglons (2-2, 36e). 
Le tour d’honneur des féminines 
A la mi-temps, les féminines de l’OL participaient à la fête en réalisant un tour d’honneur à Gerland avec les deux trophées remportés pour l’heure cette saison : la Coupe de France et la Ligue des Champions. Le match reprenait sous les applaudissements, et sous une pluie constante. Les joueurs de René Marsiglia, menés pourtant 2 buts à 0 au bout de 26 minutes, prenaient l’avantage dès la 53e minute de jeu sur un coup franc assez anodin que Lloris mettait dans ses propres filets en ratant sa sortie (2-3). Jimmy Briand, déjà buteur, réalisait un doublé d’un magnifique lob sur Ospina (3-3, 69e), et inscrivait ainsi son 8ème but de la saison. 
Le joueur, percutant, aura d’ailleurs été l’un des meilleurs hier soir, contrastant avec une défense rhodanienne aux abonnés absents. Pour preuve, sur une chevauchée de Gonçalves, ni Koné (totalement hors du coup) ni Umtiti ne parvenaient à contrer le niçois qui s’en allait inscrire le quatrième but de son équipe (3-4, 73′). Le dernier quart d’heure se jouait calmement et donnait l’occasion à Rémi Garde de faire entrer un jeune très prometteur : Benzia remplaçait Briand, double buteur du soir, et réalisait ainsi ses premiers pas avec l’équipe professionnelle en match officiel. L’OL terminait donc son championnat sur un couac : une 12e défaite en Ligue 1. C’est quatre de plus que la saison dernière, et ce total représente le pire nombre de défaites concédées en championnat depuis 1997-1998 (13 défaites) : cette saison-là, les Gones avaient terminé à la 6ème place. 
Mikhaël Defoly
 ----------------------------

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
 
 

LYFtv-Sports