Accéder au contenu principal
Retrouvez toutes les vidéos sélectionnées en vous abonnant à notre chaîne YouTube ! (cliquez ici)

Actuellement sur LYFtvNews :



Lyon – Bordeaux (0-2) : L’OL se fait piéger

Encore invaincus cette saison avant la rencontre, les Gones se sont fait prendre au piège de bordelais combatifs  réalistes et bien regroupés. Ils perdent ici trois points, ponctués de frustration et d’amertume, à cause notamment d’une erreur d’arbitrage. La roue tourne bien vite, au football. 

Une semaine après le « mini » hold-up réalisé à Lille (1-1), dans un match où l’OL ne méritait pas le moindre point, le club rhodanien s’est cette fois-ci incliné face aux Girondins, à Gerland (0-2), au cours d’un match qu’il ne méritait pas de perdre. Le football est ainsi fait qu’il n’a pas d’histoire écrite par avance, et le match d’hier soir a une nouvelle fois prouvé que « dominer n’est pas gagner »

Un choc d’invincibilité 
Lyon, meilleure attaque, toujours invaincu en championnat et qui a remporté tout ses matchs à domicile cette saison, recevait Bordeaux, qui surfe sur une série d’invincibilité de 13 matchs en Ligue 1. C’était donc un véritable choc entre deux formations de haut de tableau bien décidées à prendre des points, histoire de revenir en flèche sur le leader marseillais, tombé lourdement à Valenciennes (1-4). Seulement, sans Nguemo, Sertic, Maurice-Belay et Ben Khalfallah, tous blessés, Bordeaux se déplaçait à Gerland avec prudence. Son coach, Francis Gillot, mettait en place un 5-3-2 résolument défensif, pouvant permuter en un 3-5-2 tourné vers l’offensive. Habile tactique de l’homme de l’ombre du renouveau Girondin, qui a prouvé que les bordelais venaient à Gerland dans une relative confiance. De son côté, Rémi Garde optait pour son traditionnel 4-2-3-1 (avec Gomis en pointe), et pariait sur le retour de Grenier dans l’entrejeu pour servir de doseur inspiré face à une équipe solide qui restait sur quatre matchs nuls consécutifs. Le jeune milieu de terrain était d’ailleurs tout proche de donner raison à son coach à la demi-heure de jeu, mais sa frappe du droit était détournée in-extremis par un excellent Carrasso. Pas d’autre occasion à se mettre sous la dent d’un côté comme de l’autre, dans une première mi-temps terne et fermée dominée par l’OL. 

 Des bordelais plus entreprenants
La donne changeait en seconde période, et les joueurs de Francis Gillot, tactiquement en place, appliquaient une autre philosophie : le jeu. Abandonnée, la stratégie du 0-0 à décrocher, comme ils l’avaient fait à Paris en début de saison : le onze bordelais voulait faire la différence en seconde période. Leurs plans semblaient pourtant mal partis, lorsque Lisandro manquait de peu l’ouverture du score (47e), mais les hommes du président Jean-Louis Triaud se montraient une première fois dangereux grâce à une tête de Diabaté, bien sortie par Vercoutre (55e). Lancé par un Gomis remuant, Grenier tentait une nouvelle fois sa chance à l’heure de jeu, mais sa frappe enroulée du droit trouvait les gants de Carrasso. Le match allait se débloquer avec Trémoulinas. Particulièrement actif sur le côté gauche depuis la reprise, le Girondin inscrivait son premier but de la saison (le 5e de sa carrière en L1) grâce à la déviation de sa frappe par Lovren, lequel prenait Vercoutre à contre-pied (0-1, 65e). Trois minutes plus tard, sur un corner tiré par Grenier, Lacazette reprenait victorieusement de la tête et fêtait son égalisation… refusée par l’arbitre-assistant pour un « franchissement de ligne » imaginaire. Injustice, dépit, toujours est-il que les rhodaniens devaient repartir de l’avant pour égaliser face à un bloc bordelais. Benzia, lancé par Lisandro, paniquait et ne parvenait pas à marquer son premier but en pro face à Carrasso (75e). Le jeune Gone enterrait les derniers espoirs lyonnais : sept minutes plus tard, c’est Diabaté, d’un coup de tête rageur, qui doublait la mise et assommait les rhodaniens (0-2, 82e).

 Fin de série avant l’Europe 
L’OL était à terre et ne reviendrait pas, malgré une dernière tentative de Briand, hors cadre (86e). Avec une première défaite cette saison, pas vraiment méritée à la vue du match, le club a mis fin à une série qui tenait à coeur au public de Gerland : lors de chacun des 22 derniers matchs dans son enceinte, l’OL était parvenu à marquer au moins un but. Face à la rigueur tactique et défensive des hommes de Francis Gillot, et à un arbitrage contestable, Lyon dit adieu à cette série en s’inclinant sans avoir trouvé le chemin des filets. Mais les coéquipiers de Gonalons n’ont pas le temps de s’appitoyer : ce jeudi, à 19h, ils jouent en Israël face à l’Ironi Kiryat Shmona. Leader du groupe I après sa victoire sur le Sparta Prague (2-1), les Gones vont devoir rapidement se mettre dans le bain de l’Europa League… et ramener trois points d’une équipe pour le moins méconnue.
 Mikhaël Defoly
- FootbOL - 
----------------------------

Commentaires

Articles les plus consultés :