Accéder au contenu principal

Lyon Bordeaux : après la défaite de Caen, l'OL réagit vite et bien

Trois jours seulement après sa première défaite de la saison, à Caen (0-1), l'Olympique Lyonnais a repris sa marche en avant hier soir face à Bordeaux (3-1). Proposant du beau jeu et se montrant réalistes, les hommes de Rémi Garde ont envoyé un nouveau message fort, après la victoire acquise de belle manière contre Marseille : l'OL est bel et bien candidat au titre.

Voilà un résultat et une manière qui vont en rassurer plus d'un. Car si l'OL a paru émoussé face à Caen, mercredi soir, et totalement incapable de porter le danger auprès de vaillants normands, la donne a bien changé hier soir, à Gerland, lors de la réception de Bordeaux.
Sans Lloris (suspendu après son expulsion en milieu de semaine), Cris, Ederson, Gourcuff et Lisandro (blessés ou en reprise), Rémi Garde composait son traditionnel 4-2-3-1 tout en faisant souffler Jimmy Briand. Conséquence : la première titularisation d'Alexandre Lacazette, aligné sur le côté offensif droit, la présence du talentueux Clément Grenier dans l'axe et de l'indéboulonnable brésilien Michel Bastos sur le côté gauche de l'attaque. A noter aussi le retour de Kim Källström, associé au milieu avec la montée en puissance du maillon fort du groupe : Maxime Gonalons, et le retour de Lovren en défense centrale, Mensah n'ayant pas vraiment convaincu, à Caen.



Un doublé qui en dit long
Comme contre Marseille, une semaine plus tôt, l'OL a su prendre le jeu à son compte et faire rapidement la différence à Gerland. Illustration dès la 7ème minute de jeu : Michel Bastos récupérait le ballon haut et faisait un coup du sombrero à Sané avant de déborder côté gauche et de centrer parfaitement pour Bafé Gomis. Le buteur, en grande difficulté en Normandie, retrouvait ses appuis et son sens du but en propulsant du droit le ballon dans les buts de Carrasso (1-0).

Le pauvre gardien bordelais, lâché par sa défense, repoussait les tentatives lyonnaises de Bastos (16') et Lovren (17'). Il retardait en fait l'échéance inévitable entre un OL en pleine bourre et des Girondins totalement désorientés : Bafé Gomis concluait un super travail côté droit de Clément Grenier peu après la demi-heure de jeu (2-0, 33'), et devenait du coup le meilleur buteur de la Ligue 1, avec six réalisations. Les bordelais étaient pris de court sur ce deuxième but, eux qui commençaient justement à sortir la tête de l'eau dans ce match.
A l'image du début de rencontre, la suite était elle aussi à sens unique : Gomis (35') puis Bastos (39') envoyaient des missiles non cadrés en direction des cages bordelaises, tandis que Källström, dont le retour fut précieux, hier soir, trouvait la barre transversale de Carrasso (40').

Une défense bordelaise en grande difficulté
A la mi-temps, Francis Gillot procédait à un repositionnement tactique en renforçant son milieu de terrain et en lançant un attaquant supplémentaire. Peine perdue, Bordeaux, même s'il se montrait plus entreprenant à l'image d'une frappe de Diabaté non cadrée (53'), gardait les carrences défensives observées depuis le début du championnat, et Bastos, après avoir éliminé Chalmé sur sa prise de balle, trompait Carrasso d'une pichenette du droit (3-0, 63').
Le score, bien que surprenant, n'était pas illogique, et l'OL était même tout proche d'enfoncer le clou avec une belle frappe enroulée de Jimmy Briand, repoussée par Carrasso (73').
La fin de match était bordelaise : Vercoutre veillait au grain sur une tête smashée de Diabaté (78'), et les hommes de Francis Gillot allaient même parvenir à réduire la marque, grâce à un penalty de Modeste (86'). Un but anecdotique qui pointe la tendance de l'OL, ces derniers matchs, à vouloir gérer le score, sans vraiment savoir le faire de manière efficace.

Lyon, Paris, Toulouse... et Rennes en tête ?
Lyon prenait trois nouveaux points et profitait des nuls de Marseille (à Valenciennes, 1-1) et de Lille (contre Lorient, 1-1) pour reprendre des points d'avance... mais pas la tête du Championnat. Car Paris, impressionnant vainqueur de Montpellier à la Mosson hier soir (3-0), est à égalité de points, tout comme Toulouse, vainqueur de Nancy (1-0). Et ce soir, Rennes peut compléter ce trio de tête à 17 points s'il s'impose contre Saint-Etienne.
Le championnat est d'ores et déjà serré, mais Lyon est en bonne position. Et s'il reçoit, ce mardi, le Dinamo Zagreb (20h45) pour regoûter à la victoire en Ligue des Champions, le véritable test est programmé pour le prochain week-end : les Gones se déplaceront au Parc des Princes dans un choc entre favoris au titre.
Un rendez-vous qu'il ne faudra pas manquer.
Mikhaël Defoly
----------------------------

Commentaires

Actuellement sur LYFtvNews :