Accéder au contenu principal

Caen- Lyon (1-0) : L'OL tombe sur un os !

Après l'euphorie d'une belle victoire acquise contre Marseille dimanche (2-0), l'Olympique Lyonnais repartait déjà en vadrouille pour valider son leadership. Mauvaise pioche, hier soir, à Caen, puisqu'avec une équipe remaniée, les Gones sont tombés chez leur bête noire Normande sans rien montrer d'intéressant au cours de la partie. Un résultat presque logique, en somme.
L'Olympique Lyonnais, invaincu avant le déplacement au Stade Malherbes, se rendait en Normandie relativement confiant et sûr de sa force. Car le match à Amsterdam, la semaine dernière (0-0), mais surtout la victoire contre Marseille à Gerland dimanche, a donné des ailes à un groupe en manque d'oiseaux rares (Cris, Ederson, Gourcuff, Källström et Lisandro sont forfaits). C'est néanmoins en qualité de leader invaincu que les lyonnais arrivaient à Caen, et préparaient leur rencontre, sereinement.
Le coup d'envoi était donné dans une indifférence quasi-générale : les 16 000 spectateurs normands laissaient volontairement un silence troublant, pesant. Comme si la tactique de l'équipe caennaise avait été assimilée à la perfection par l'ensemble du stade : endormir lentement les lyonnais, pour mieux les surprendre. C'est en tout cas de cette façon que les normands commençaient le match, sans presser outre mesure des lyonnais en possession du ballon.

Lyon, attentiste, concède un penalty juste avant la mi-temps
Les Gones jouaient sans jouer dans cette première période. Maladroits, moins vifs, en manque de percussion, ils payaient sans doute physiquement le trop-plein de matchs disputés depuis début août. Et même si Rémi Garde avait anticipé ce besoin de souffler de la part de certains joueurs en effectuant un turn over important (Mensah, Dabo et Fofana prenaient d'entrée les places de Lovren, Grenier et Källström dans la composition d'équipe), le sang neuf s'accompagnait d'un logique manque d'automatisme, de rigueur et d'expérience.



Du coup, on peinait à retrouver l'élan offensif entrevu depuis le début de saison, l'OL ne se montrant dangereux qu'à deux reprises lors des 45 premières minutes : une frappe de Gomis, contrée du pied par Sorbon (17'), et un coup-franc de Bastos, voyant le poteau d'Alexis Thébaux renvoyer la tentative du brésilien (37'). Pour le reste, l'essentiel du jeu se déroulait en milieu de terrain, et le ballon voguait souvent entre des rhodaniens et des normands peu dangereux.

Et alors que l'on approchait d'un insipide 0-0 à la mi-temps, le match allait se débloquer sur un coup du sort : Hamouma, lancé en profondeur, était percuté par Hugo Lloris dans la surface de réparation. L'arbitre, Saïd Ennjimi, appliquait la double sanction, à savoir l'éxecution d'un penalty et l'expulsion du gardien International. Lloris renvoyé aux vestiaires, c'est Rémi Vercoutre qui prenait sa place dans les buts, et Bafé Gomis, très peu en vue, qui faisait les frais de la décision arbitrale en sortant du terrain.

Premier accroc pour Rémi Garde
Benjamin Nivet prenait Vercoutre à contre-pied et donnait l'avantage aux siens juste avant la mi-temps (1-0, 45+1). Lyon, mené et en infériorité numérique, prenait un coup sur la tête au moment de regagner les vestiaires. Un coup dont il ne se remettra pas. Car si les intentions furent meilleures en seconde période, force est de constater que la réalisation était tout aussi laborieuse.

Histoire de rééquilibrer les débats (ou de compenser un jugement trop sévère), l'arbitre de la rencontre attribuait un deuxième carton jaune au buteur du soir (Benjamin Nivet), et remettait donc les deux effectifs à égalité de joueurs. Pour autant, la partie n'en devenait pas plus attractive. Les caennais fermaient le jeu et n'attaquaient qu'en contre, tandis que les lyonnais, en pleine dépossession du ballon, ne parvenaient pas à créer le danger face à une défense normande pour le moins efficace.

L'absence de cadres et de repères, mais aussi le scénario du match n'allaient pas dans le sens de l'OL, qui allait s'incliner à Caen (1-0), malgré un beau coup franc contré de Bastos (84') et une lourde frappe à bout portant d'Alexandre Lacazette (93'), tout deux arrêtés par un excellent Thébaux. L'OL subissait donc sa première défaite de la saison, et perdait du même coup sa première place au classement, récupérée par des Montpelliérains vainqueurs à Ajaccio (3-1).

Se remobiliser avant Bordeaux
A peine le temps de digérer la défaite qu'il faut déjà se remettre au travail pour les lyonnais : ils reçoivent Bordeaux samedi soir (19h), à Gerland. Des Bordelais dans une mauvaise période (constante depuis 18 mois), mais qui commencent à relever la tête sous l'impulsion de leur nouveau coach, Francis Gillot. A l'image de leur bon nul contre Lille, mardi (1-1), les Girondins viendront à Gerland avec l'espoir de ramener quelque chose. D'autant que Lloris, expulsé contre Caen, sera automatiquement en tribunes lors de ce match.
Sans le gardien Tricolore, donc, mais également sans Cris, Ederson, Gourcuff, Källström et Lisandro, l'équipe alignée par Rémi Garde sera vraisemblablement proche de celle alignée hier soir, à Caen. Une façon comme une autre pour les titulaires déchus de rapidement repartir de l'avant.

Mikhaël Defoly
-FootbOL -

----------------------------

Commentaires

Actuellement sur LYFtvNews :