Accéder au contenu principal

Grand stade, les opposants "démontrent l'absurdité" du plan de transports

grand stade
Les opposants au Grand stade de Décines, le méga-projet de Jean-Michel Aulas et Gérard Collomb pour déménager l'Olympique lyonnais dans un "OL land" alliant commerces, hôtels et équipements sportifs, pensent avoir trouvé LA faille...  "Nous affirmons qu'une fréquence de 52 passages de tramway à l'heure conduirait à bloquer toute la circulation dans Lyon et la zone Est de Lyon", écrivent-t-ils. 
Après avoir effectué une simulation grandeur nature le 12 avril 2011, ils estiment avoir démontré l'absurdité du scénario de transport en commun proposé par le Sytral (qui gère les Transports en Commun Lyonnais) les soirs de match et de spectacle sur OL LAND à  Décines.

La "simulation" du 12 avril a été "probante".
En partant de 52 rames par heure sur la ligne T3 le 12 avril, "l’inefficacité du triste scénario caché, enjolivé sous couvert d’arguments techniques, et soutenu par le Sytral pour tenter de mieux faire accepter la réalisation de OL LAND à Décines"  a été démontrée de manière concrète.
L'action de l'association Carton Rouge et du collectif Les Gones pour Gerland a permis de  mettre en évidence ce que les enquêtes publiques, les nombreux spécialistes des transports soupçonnaient : «l’incompatibilité» avec la circulation aux passages à niveau...
Mais, un autre événement est venu contribuer à l’énorme pagaille créée par le scénario d’accessibilité à OL Land : la suspicion d'un colis piégé a cloué le Tram dans le secteur lyonnais pendant une bonne partie de notre simulation.
Le Sytral tient-il compte de ce genre d'aléa ? Tient-il compte qu’un tram reste tributaire d'événements indépendants et imprévisibles pouvant survenir sur le parcours de ses voies en surface ?

La ligne est partagée avec le Rhônexpress, désormais seule voie d'accès collective à l'aéroport 
Avec les moyens mis en oeuvre, comment le Sytral peut-il garantir pour chaque événement, la régularité du service Rhônexpress ?
Les opposants mettent en cause la régularité et la fiabilité du remplissage du stade de Décines, en temps et en heure. "Nous avons fait la démonstration que ce modèle ne tient pas" (...) Nous demandons que le Sytral et OL Groupe fassent la preuve de leur capacité à gérer l'accessibilité par les transports en commun et par l'utilisation des parkings de proximité.

Un retour vers Gerland
Ces opposants n'en démordent pas : l'OL est lyonnais dans le sens strict du mot, il ne doit donc pas quitter la ville et rester à Gerland, dans un stade qui, malgré ce qu'en disent Jean-Michel Aulas et Gérard Collomb, pourrait être rénové. Ils assurent que "la mise en place, sur Gerland, du système de billetterie permettant l’optimisation de l’usage des Transports en commun et des parkings, permettrait au moins de rentabiliser les centaines de millions d’euros investis par la collectivité pour amener le métro à Gerland et les 880 000€ investis dans le parking de Surville, créé pour le stade de Gerland".

Un parking dont 1400 places sur 1700 restent désespérément vides les soirs de match !
Gilles Roman



http://www.wikio.fr

Commentaires

Actuellement sur LYFtvNews :