Accéder au contenu principal

Lyon-Monaco : Fin de saison sur fond de tension (match en retard / Ligue 1 : 34ème journée)

L'Olympique Lyonnais reçoit l'A.S. Monaco ce mercredi 12 mai 2010 dans le cadre d'un match en retard. Les rhodaniens n'ont plus le choix s'ils veulent retrouver la Ligue des Champions la saison prochaine : ils doivent s'imposer impérativement contre les hommes de la Principauté.

Ceux-ci, justement, sont installés à la 8ème place et veulent saisir à pleine main l'occasion qui leur est donnée de dépasser Lorient, 7ème. Ce match prend donc des airs de dépassement général et se déroulera dans une extrème tension. L'emportera celui qui saura garder ses nerfs.

Jean-Michel Aulas veut gagner des millions.
Le Président lyonnais, volontairement très discret dans les médias cette saison, est littéralement sorti de ses gonds samedi dernier à Valenciennes (2-2). Il a en effet estimé que l'arbitrage avait été défavorable à l'OL et avait, du même coup, pénalisé son club dans l'optique d'une qualification en Ligue des Champions (l'arbitre du match M. Bré a accordé un penalty très généreux aux valenciennois et refusé un penalty aux lyonnais). Répétant que le manque à gagner était de l'ordre de 20 millions d'euros en cas de non-qualification, Jean-Michel Aulas a en fait montré toute la tension qui entoure l'ex Septuple Champion de France. Une saison frustrante, symbolisée par une communication de crise en décembre, puis un plein pouvoir médiatique laissé à Claude Puel à l'approche des échéances européennes. Mais au final, une saison blanche. La deuxième consécutive. Et histoire de rassurer les supporters de l'OL, soucieux de l'avenir du club, le Président se fait de nouveau entendre par la voix des médias. Pour ceux qui doutent de la "méthode Puel", le credo martelé par JMA est le même : il sera bien sur le banc de l'OL la saison prochaine, quoi qu'il se passe lors des dernières échéances. Pour ceux qui doutent de la capacité de l'OL à décrocher une place sur le podium, une réponse simple : l'OL finira sur le podium (et à fortiori sera présent en Ligue des Champions) s'il gagne ses deux derniers matchs à Gerland et qu'il est poussé par son public. Pour ceux qui doutent d'une équipe renforcée au prochain mercato, il annonce que les meilleurs éléments de l'équipe (à savoir Lloris, Toulalan et Lisandro) ne partiront pas cet été (n'en déplaise à Arsenal, qui a proposé 16 millions d'euros à la Toul'). Et ajoute que même si l'OL investira moins qu'au mercato estival précédent et subira le départ de quelques joueurs, il fera tout pour se renforcer qualitativement.

Nous voici donc revenus quelques temps en arrière, à l'époque où Jean-Michel Aulas prenait la parole sur toutes les composantes du club. A cette époque, l'OL ne connaissait pas l'expression "saison blanche". Depuis que Claude Puel est aux manettes de l'équipe professionnelle et que JMA s'efface du domaine médiatique au profit de son entraîneur, c'est une expression qui s'enlise sur les bords du Rhône. Le retour du Président lyonnais au premier plan est-il dès lors anecdotique ?

Monaco privé d'une partie de son potentiel offensif.
L'A.S. Monaco, qui reste sur une victoire samedi dernier contre Nancy (2-1), va tenter d'égayer sa fin de saison en chippant une place grâce à ce match en retard. En effet, les hommes de Guy Lacombe pointent à la 8ème place du classement général, à un petit point de Lorient (7ème). Dès lors, une victoire à Gerland (qu'ils n'ont plus obtenue depuis la saison 2002-2003) serait une belle consolation pour les supporters des rouges et blancs, après la finale de la Coupe de France perdue contre Paris. D'autant plus que cette saison, les monégasques ont pris le dessus sur l'OL, réalisant un match nul (1-1) à l'aller et se qualifiant au détriment des lyonnais en Coupe de France (2-1). Monaco aborde donc ce match avec une certaine confiance, mais aussi la peur de tomber sur une équipe remontée qui, si elle demeure friable à domicile, est capable de tout.

Avec l'appui de son public et le talent du meilleur gardien de France (Hugo Lloris) et du meilleur attaquant de l'année (Lisandro Lopez) (récemment récompensés aux trophées UNFP), la tâche sera très compliquée pour Guy Lacombe et ses hommes. Monaco sera privé d'une partie de son attaque, avec les absences de Alejandro Alonso (6 passes décisives), Cédric Mongongu, Chu-Young Park (8 buts), Frédéric Bulot et Eduardo Costa. Muratori, quant à lui, sera suspendu.

En revanche, l'A.S.M. pourra compter sur Nênê, meilleur buteur du club avec 14 réalisations, et très bon plongeur aussi (il avait obtenu un penalty imaginaire pour la Principauté en Coupe de France). Côté lyonnais, Aly Cissokho demeure incertain tandis que Delgado, Gonalons et Clerc ne joueront plus de la saison avec l'OL. Ederson est opérationnel, de même que Bodmer, mais aucun des deux hommes ne devrait débuter la partie. Michel Bastos (et ses 10 buts en Ligue 1) devrait quant à lui être de la composition initiale ; gageons que sa convocation avec l'équipe nationale du Brésil lui donne des ailes et lui permette d'être une nouvelle fois décisif.

Voici les compositions d'équipe probables :
Lyon : Lloris - Réveillère, Cris (ou Lovren), Boumsong, Cissokho - Pjanic, Toulalan, Makoun - Govou, Lisandro, Bastos

Monaco : Ruffier - Modesto, Adriano, Puygrenier, Traoré - Nkoulou (ou Perez), Mangani - Pino, Haruna, Nenê - Maazou

Mikhaël Defoly




utiliser comme Page de Démarrage 

Commentaires

Actuellement sur LYFtvNews :